Cartographie participative

Le système alimentaire d’un territoire est le résultat d’interactions multiples entre un grand nombre d’acteurs, à différentes échelles, depuis la production jusqu’à la consommation des produits alimentaires.

L’outil cartographique peut être utilisé pour représenter les acteurs, les flux (flux de matières, d’informations…), les réseaux existants (réseaux de producteurs, réseaux logistiques), mais aussi pour éclairer des avancées (ex. l’approvisionnement local de telle ou telle cantine) ou des zones d’ombre (ex. le manque d’ateliers de transformation de fruits et légumes).

Début 2018, le GRAAP a lancé une première expérience de cartographie participative, à laquelle une quarantaine de personnes ont participé : associations de consommateurs, transformateurs, paysan.ne.s, cuisiniers, collectivités…

Ses objectifs ?

- Faire connaître, partager et approprier les opportunités du territoire en termes de relocalisation alimentaire
- Décrire les relations d’interdépendance entre les acteurs du système alimentaire haut-alpin et montrer les dynamiques positives de relocalisation en cours sur le territoire
- Identifier des actions à mener pour renforcer et relier ces dynamiques de relocalisation en s’appuyant sur les complémentarités entre échelles locale, départementale et régionale.

relocalisation-alimentaire-10 relocalisation-alimentaire-11 relocalisation-alimentaire-12

Pour aller plus loin

PDF à télécharger :

- Synthèse de l’atelier de Cartographie participative du système alimentaire haut-alpin (février 2018)
- Listing des initiatives représentées (Atelier de cartographie de février 2018)