Les abattoirs de proximité

Soutenir des actions collectives émergentes 

Ces groupes ont émergé de manière totalement indépendante, sur deux territoires distincts séparés par le Massif des Ecrins (le nord des Hautes-Alpes, d’une part, et le massif du Champsaur, d’autre part). Le GRAAP a fourni, de manière ponctuelle, un appui technique ou méthodologique, et suit avec intérêt l’évolution de ces collectifs.


Origine: 

• Le projet partagé par des éleveurs et éleveuses de deux territoires de montagne de se réapproprier un outil essentiel dans la production de viande locale : l’abattage.


Vision et Objectifs : 

• Faire vivre ou revivre des abattoirs de proximité multi-espèces, qui répondent aux besoins d’éleveurs et d’éleveuses pratiquant majoritairement la viande directe
• Remettre le bien-être animal et le lien direct entre l’éleveur et l’animal au cœur de la démarche d’abattage
• Se donner les moyens, à moyen terme, de mieux valoriser la viande locale, et de développer des nouveaux circuits de commercialisation (via la restauration collective par exemple)


dynamiques-collectives-9 dynamiques-collectives-12dynamiques-collectives-11


Actions 

Actions appuyées par le GRAAP dans le cas de l’abattoir des Hautes-Vallées

• Formation d’un groupe d’éleveurs et d’éleveuses aux gestes d’abattage (abattoir des Hautes- Vallées à Guillestre où huit hommes et 2 femmes se mobilisent pour faire eux-mêmes fonctionner l’abattoir en 2017)
• Enquêtes auprès de bouchers (indépendants, moyennes et grandes surfaces) pour identifier des opportunités de liens commerciaux avec l’abattoir des Hautes-Vallées
• Réflexion stratégique sur le développement de l’abattoir et du collectif d’éleveurs et d’éleveuses à moyen terme 


Volet recherche-action : 

• Montrer que les abattoirs de proximité sont un maillon essentiel pour la pérennité de l’élevage de montagne (y compris pour les éleveurs laitiers qui tirent aussi des revenus de la vente de viande de cabris ou d’agneaux)
• Faire émerger des pistes d’action concrètes allant dans le sens d’une relocalisation de la filière viande (ex. nouveaux partenariats commerciaux, réflexion sur les races locales…)
• Analyser des trajectoires d’éleveurs individuels en transition vers des modèles d’élevage moins intensifs qui indiqueraient que la présence d’abattoirs de proximité sur un territoire peut, dans la durée, favoriser la transformation des modèles agricoles vers plus de durabilité (élevages de plus petite taille et plus rentables, avec vente en circuits courts d’une viande de qualité)

Pour aller plus loin

Sur les abattoirs de proximité et la filière viande locale :

- Delavigne A. E., 2008. La viande en vente directe : une filière alternative ? Carnets de bord, 15, 42-52.
- Campagnes solidaires 2016 La relocalisation des abattoirs
- L'abattoir de Guillestre